!
Prochaine épreuve : Rallye des Jardins de Sologne le 7 septembre
Résumés

Rallye des Vins Mâcon 2010

Benoît LOBREAU / Damien GARRET - F2000/13 - n°113

Premier rallye national de la saison, Benoît est au départ avec l'objectif de terminer enfin un rallye national.

Un beau plateau est présent cette année pour le Rallye des Vins Mâcon, soit 150 voitures en coupe de France et environ 25 véhicules historiques ! Les vérifications programmées pour le vendredi soir se passent sans aucun souci et la voiture est garée sur le parc fermé dans la foulée en attendant le départ le lendemain à 13h38 !

La météo du week-end est mitigée : on attend du soleil pour une majorité de la journée du samedi et probablement de la pluie par petites averses pour le dimanche. Il fait effectivement déjà très chaud lorsque Benoît et Damien prennent le départ, les pneus slicks montés la veille au soir sont laissés sur la voiture lors de la petite assistance qui précède le départ vers les premières spéciales. On complète le plein d'essence et c'est parti pour la première boucle de 3 spéciales.

Pour ce rallye, une petite évolution a été apportée à la voiture : une réduction du débattement du levier de vitesse afin d'améliorer la précision et la rapidité des passages de vitesses. Seulement, la pièce qui a subi la modification, trop peu testée avant le rallye, va montrer ses limites dès les premiers mètres du premier secteur chronométré : les contacts répétés avec la ligne d'échappement font sauter la tringlerie de la boîte de vitesses. Benoît va ainsi devoir s'arrêter à de nombreuses reprises pour refixer cette tringle qui ne cessera de sauter le long des 3 spéciales que compte la première boucle. A la sortie de la première spéciales, Benoît n'a pas le temps d'expliquer à l'assistance l'origine de son retard. Il doit se dépêcher pour ne pas être mis hors course. L'équipage va pointer en retard au départ de l'ES 2 et c'est seulement entre l'ES 2 et l'ES 3 que Benoît explique en détail ce qui se passe et sa mise en garde est parfaitement claire : sans le remontage de la pièce d'origine, il ne repartira pas de la prochaine assistance.

Un marathon va s'engager ; il reste environ 1h30 avant le retour de notre équipage à l'assistance et c'est un aller-retour "à la maison" qu’Alain et Ludo vont effectuer pour récupérer la pièce d'origine. Le timing est quasi parfait puisqu'à leur retour, Benoît est tout juste garé à l'assistance et Alexis et Fabien ont déjà commencé à démonter. Benoît et Damien repartent à l'assaut de la seconde boucle avec la ferme intention de bien figurer dans les chronos puisqu'au classement général il n'y a d'ores et déjà plus rien à jouer, avec la perte de plus de 15 minutes dans l'affaire. L'ES 4 est en fait leur première spéciale de la journée et même si le chrono ne plaît que moyennement au pilote, il place notre équipage dans une position plus valorisante et plus représentative de leur performance.

Benoît se dirige vers l'ES 5 où il y a déjà un arrêt de course. A ce moment, on dispose de peu d'informations, mais il y a eu un accident grave et l'ES 5 va être stoppée pour les dernières voitures. Tous les équipages sont dirigés en convoi vers l'ES 6 pour continuer la course. Malheureusement, les équipages apprennent une triste nouvelle. La Ford Sierra numéro 22 est sortie de la route dans l'ES 5, son pilote Laurent Duverne est décédé et son copilote Yvan Genix est gravement blessé. La course est neutralisée pour samedi. A ce moment, toutes les pensées vont aux familles, aux amis et aux proches de l'équipage.

En gardant un œil sur la course malgré tout, l'annulation des deux spéciales du samedi soir est dommageable pour Benoît puisqu'il va recevoir un temps forfaitaire pour l'ES 5, basé sur sa contre-performance de la première boucle.

Le dimanche matin, la course reprend ses droits, avec toujours à l'esprit le drame de la veille. Cette dernière journée compte autant d'épreuves spéciales que samedi, réparties en 2 boucles également, mais avec un tracé différent.

Benoît et Damien sont là pour rouler. Ils ne peuvent plus rien espérer sinon engranger de l'expérience et terminer leur premier rallye national ! La journée va se dérouler sans aucun souci, hormis un tête-à-queue dans l'ES 9 qui aurait pu gâcher la fin du week-end. Les temps sont corrects (aux alentours de la 50ème place scratch) et auraient permis d'envisager une place sur le podium de la classe F2000/13 sans le souci du samedi.

La voiture est à l'arrivée et Benoît termine ici son premier rallye national. Le prochain rendez-vous aura lieu fin juin pour le Rallye du Brionnais à La Clayette avec, toute l'équipe l'espère, la présence des 2 Lions.
Videos

YouTube
Photos