!
Prochaine épreuve : Rallye de Matour le 20 juillet !
Résumés

Rallye de la Côte Chalonnaise 2009

Benoît LOBREAU / Damien GARRET - F2000/13 - n°108

Après un difficile Rallye du Brionnais, c'est au Rallye International de Bourgogne que l’on retrouve les Lions. C'est une épreuve totalement inconnue regroupant des pilotes venus de plusieurs pays d'Europe : de France bien entendu, mais également de Belgique, d'Italie, de Suisse et même du Danemark !

Côté équipage, on retrouve Damien aux côtés de Benoît, qui espèrent laver l'affront de l'abandon aux Vins Mâcon. Côté voiture, il n'y a pas de changement notoire, mais une petite mise au point moteur a été nécessaire au vu des performances du dernier rallye...

Dès le départ de la première spéciale de la première journée, la voiture apparaît très instable dans les virages à gauche. La spéciale se déroule néanmoins sans autre problème. Dans l'ES 2 : la plus longue épreuve du rallye, le départ est plutôt prudent (22 kilomètres, c'est long...). Puis, Benoît monte en régime, malgré des problèmes de stabilité de la voiture en courbe, jusqu'au milieu de la spéciale, où une partie de l'huile du moteur se retrouve soudain projetée sur le pare-brise et le capot... La fin de la spéciale se fait au ralenti et plus de 2 minutes sont perdues dans l'affaire...

Retour à l'assistance au ralenti, et grosse interrogation : pourquoi cette surchauffe, et pourquoi le moteur crache autant d'huile ? Aucune explication n'est trouvée à l'assistance et, ne voyant pas de problème apparent, on remet un peu d'huile (d'après la jauge, il n'y en a plus dans le moteur...), de l'essence et c'est reparti pour la dernière spéciale de la journée.

C'est le même tracé que pour la première spéciale. Dans des conditions similaires de température, et avec une voiture toujours aussi instable dans les virages à gauche, les temps s'améliorent d'un peu plus d'une seconde au kilomètre, insuffisant pour remonter au classement... A la fin de la journée, Benoît et Damien sont toujours bons derniers dans la classe.

A l'assistance du soir, on remet un peu d'huile, un peu d'essence et c'est le retour sur Chalon-sur-Saône pour ranger la voiture au parc fermé.

Le deuxième jour, les ennuis commencent dès la sortie du parc fermé, où il faut pousser la voiture pour démarrer... Personne ne le sait pas encore, mais c'est le commencement de la fin pour le moteur...

Dans la première spéciale du jour, la plus courte du rallye, négociée assez rapidement, il n'y a rien de particulier au niveau de la mécanique. Benoît remonte de quelques places au classement (sans trop de mal au vu de sa position de départ...). Dans l'ES 5, (même tracé que l'ES 2 de la veille, celle où le moteur a craché son huile), le départ se fait sur un rythme élevé (un peu trop même d'après Benoît), mais, en haut du tracé de la Course de Côte de Sainte Hélène (7 kilomètres après le départ), le moteur serre... La sortie de route est évitée de peu, mais le rallye s'arrête là !

C'est encore un abandon, le 3ème de la saison (triste nouveau record...), alors qu'une place respectable était possible, étant donné le nombre d'abandons survenus en F2000/13 durant la deuxième journée... Le démontage du moteur a mis en cause la pompe à huile, dont le clapet était grippé... Le Rallye de Matour n'est plus d'actualité et le moteur à refaire en prévision du Rallye des Hautes Côtes, l'autre rendez-vous traditionnel des Lions...
Videos

YouTube
Photos